Recherche

Espadon

Fil d'ariane

Espadon

Nom de code "Espadon"

Cette année, une nouvelle édition du projet Espadon a mobilisé l'ensemble des étudiants de TC1 du 3 au 6 janvier 2017.

Il ne s'agit pas du nom d'une nouvelle série, d'un film de braquage ou d'un programme d'agents secrets ... mais bien d'un projet pédagogique! Pendant 3 jours, les étudiants ont dû travailler en groupes de 4 ou 5 (groupes imposés, choisis au hasard afin de mixer les groupes-classes), en mode "agence" pour essorer leurs neurones et développer leur créativité.

En 2015 ils ont dû bûcher autour des termes "gonflable", "réutilisable", "bleu" et "pour maman" et l'an dernier, il s'agissait de concevoir l'ubérisation d'un nouveau service.

et en 2017, me direz-vous?...

Quel rapport existe-t-il entre le "Pays de Loire", "le luxe", "les déchets", "l'énergie" et l'adjectif "connecté(e)"? A priori aucun!... mais c'était aux mini-agences de plancher sur le sujet et de créer un service ou un produit qui corresponde à au moins 4 de ces 5 termes. Toutes les ressources de l'IUT leur étaient accessibles et ils pouvaient (devaient?) contacter les professionnels qu'ils souhaitaient.

Ce projet a non seulement été l'occasion de sensibiliser les étudiants au développement durable, mais il leur a également permis de déployer leur créativité et leur professionnalisme dans la mise en œuvre d'une démarche marketing.

Et puisque "la contrainte rend libre" ˗ comme l'ont démontré George Perec et ses amis oulipiens ˗, après avoir été submergés par une petite vague de stress, ils nous ont à nouveau impressionnés par la richesse et la variété de leurs trouvailles : un robot Nao programmé pour intervenir dans les écoles primaires et sensibiliser au tri sélectif, un vélo connecté fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées, un drone qui permet d'identifier les décharges sauvages  d'ordures, une poubelle connectée dont le but est de sensibiliser au tri sélectif grâce au gain de points sur la carte A'tout, et autre food bike qui délivre des repas entièrement comestibles (couverts et assiettes compris) ...  sans oublier les toilettes publiques qui transforment l'urine en électricité !

Après une première sélection par des jurys d'enseignants, les 5 groupes finalistes ont présenté leurs projets devant un amphithéâtre enthousiaste. Un jury d'enseignants et un autre d'étudiants ont récompensé les 2 groupes de lauréats.

Nous avons hâte de découvrir les surprises que nous réserve le cru 2018...

"En deux mots, le projet Espadon a été pour moi une expérience originale et enrichissante. Originale car on nous "lâche dans la nature" après nous avoir donné nos groupes ainsi que le sujet. En effet, nous avions une semaine de banalisée afin de travailler sur ce projet en groupes aléatoires, nous étions donc totalement libres dans notre emploi du temps et c'était à nous de fixer nos heures de réunions, nos heures de travail, ... ce qui est peu commun ! Originale également car nous devions faire preuve d'imagination pour créer un produit ou un service et faire sa promotion. Les projets présentés étaient très variés et parfois improbables ! Enfin, cette expérience à été enrichissante pour moi car j'ai pu rencontrer de nouvelles personnes, travailler en autonomie et faire un point sur ma capacité à me mettre en situation rapidement car une semaine, c'est court ! (Clément)

"Enrichissant, créatif, ambitieux, le projet ESPADON a été pour moi une superbe expérience dans laquelle j'ai été heureuse de m'investir.Monter un projet en 3 jours avec des personnes avec qui je n'avais encore jamais travaillé était nouveau pour moi, et suscitait au départ un sentiment d'appréhension, qui s'est très vite effacé. Je garde un très bon souvenir de ce projet qui nous a permis, à moi ainsi qu'à mon équipe, de nous fondre dans la peau de véritables petits entrepreneurs!" (Marie)

"J'ai trouvé cela très intéressant, cela nous a permis d'interagir en autonomie durant trois jours avec des personnes que nous ne connaissions pas. Il est plaisant de voir les résultats et de voir tout ce que l'on est capable de faire en trois jours. Ce fut un projet enrichissant." (Jeanne-Rose)

"C'était une semaine très enrichissante. De se retrouver avec des personnes qu'on ne connaît pas et avec qui il faut monter un projet, c'était très stressant en y pensant mais je fus agréablement surpris. L'ambiance s'installait de façon naturelle, nos idées s'accordaient très facilement et chacun s'investissait ce qui était très agréable. Les autres projets furent très surprenants, nous avons une promotion très créative, ce qui est enthousiasmant pour l'avenir prometteur des étudiants de 1ère année TC d'Angers." (Mathias)

"Pour moi, le projet ESPADON fut une expérience très enrichissante, tant sur le plan scolaire que sur le plan social. En effet, en à peine une semaine nous avons réutilisé quasiment la totalité des matières que nous avons étudié pendant le premier semestre, c'était une bonne manière de valider mes acquis et de me rendre compte qu'ils étaient utiles.De plus, j'ai pu rencontrer 4 personnes très gentilles d'autres classes avec lesquelles je me suis très bien entendue. Sans ce projet, je ne leur aurais surement jamais parlé. Nous avons tissé de bons liens, car nous nous voyions tous les jours, toute la journée, et nous étions "dans le même bâteau" pendant une semaine. Nous avons gardé de bons liens, nous nous voyons de temps en temps pour boire un verre ensemble. C'était vraiment agréable de rencontrer et de travailler avec de nouvelles personnes que celles de ma classe.A la fin de la semaine, j'étais fière d'avoir monté tout ce projet en seulement quelques jours. J'ai pris conscience de l'utilité d'avoir une équipe soudée et dynamique." (Perrine)

"Tout d'abord, j'ai trouvé intéressant de travailler avec des gens que nous ne connaissions pas forcément et d'être en totale autonomie pendant 3 jours sur un sujet assez large, cela nous a permis d'apprendre à nous écouter et à nous organiser pour gérer un projet. Je pense que ce projet ressemble beaucoup au type d'exercice auquel nous pourrions être confronté dans le monde du travail. La compétition entre les équipes nous a appris à prendre des initiatives et à ne pas nous dire "si les autres ne l'ont pas fait, je n'ai pas besoin de le faire". De plus, cela nous permet vraiment de nous rendre compte de quelle manière chaque matière que nous étudions intervient dans un projet, à quelle stade de celui-ci et dans quel objectif. Néanmoins, le temps limité et le sujet vaste ont été pour moi des contraintes car nous ne savions pas jusqu'où nous pouvions aller dans notre projet avec le délai imparti et nous avons eu du mal à le démarrer car nous ne savions pas par où commencer. Pour conclure, je pense tout de même que cela a été enrichissant et qu'il serait intéressant d'en avoir un chaque année pour voir notre évolution dans la manière de gérer ce type d'exercice." (Jeanne)

Université d'Angers