Recherche

Témoignages 2014

Fil d'ariane

Témoignages 2014

Témoignages 2014

Quatre étudiants sont partis en stage de fin d'études. Ils nous délivrent ici leurs impressions et témoignent de l'intérêt de poursuivre un cursus Geii dans une université partenaire de l'IUT d'Angers.

Pierrot Gouin, 19 ans

Université du Maine – USA

J'ai toujours aimé l'anglais et les voyages à l'étranger. Partir aux Etats-Unis pour un semestre est une réelle opportunité pour moi de découvrir d'autres façons de travailler, d'autres cultures puisque c'est un pays cosmopolite. D'autant plus que les Etats-Unis excellent dans le domaine des nouvelles technologies, en particulier en électronique et en informatique, ce qui est un vrai plus pour notre formation. Lire, écrire et parler anglais devient aussi de plus en plus indispensable dans la vie professionnelle.

J'ai 13 heures de cours et environ 10 heures de travail personnel par semaine. J'ai donc beaucoup de contacts avec des étudiants américains mais aussi étrangers (mon coéquipier de TP est indien). Je discute aussi beaucoup avec les étudiants de mon immeuble. La majorité d'entre eux sont anglais mais y a aussi des Australiens et des Emiratis très sympathiques ! Nous ne sommes que trois Français sur le campus et nous ne nous voyons pas souvent (nous ne faisons pas les mêmes études et n'habitons pas le même immeuble). J'ai eu le temps de faire du ski dans le Maine et il est prévu que j'effectue une visite plus approfondie des environs pendant le "Spring Break".

Mathilin Guillet, 21 ans

Université de Halmstad – Suède

Si j'ai choisi de partir à l'étranger c'est pour améliorer mon niveau d'anglais et pour rencontrer des jeunes de mon âge du monde entier. Cette expérience en Suède est un vrai atout dans le sens où la maîtrise de l'anglais est primordiale dans un contexte où travailler à l'international devient de plus en plus courant. Par ailleurs, rester seul dans un pays étranger pendant 5 mois permet de développer son autonomie et son ouverture aux autres.

De manière générale, la semaine est rythmée par les cours (de 3 à 8h), ce qui nous laisse du temps libre pour découvrir notre environnement ou pratiquer du sport. On rencontre énormément de personnes d'horizons différents ; le contact est facile car tous les étudiants sont dans le même bateau. En ce qui concerne les autres Français, ils sont très présents (une vingtaine) et cela fait très plaisir de pouvoir parler français de temps en temps.

Je conseillerais aux étudiants de bien réfléchir car c'est un voyage qui demande beaucoup d'implication et d'effort. Il faut être sociable, voire très sociable, pour profiter pleinement de ce voyage et ne pas rester isolé 5 mois dans sa chambre. Si vous avez la possibilité de partir avec un ou une amie, cela sera plus facile pour votre intégration.

Zeyuan Gao, 20 ans

Université de Timisoara – Roumanie

Il faut toujours avoir le goût de risque et l'esprit d'aventure. Aller à l'étranger représente une opportunité de découvrir une autre culture et d'élargir son horizon. L'enseignement en anglais est  également un vrai plus pour mon diplôme. La vie en Roumanie est pleine de surprises. Les gens sont sympathiques et accueillants. Par ailleurs, le coût de vie n'est vraiment pas élevé. Les divertissements après les cours sont beaucoup plus intéressants que ceux de France. Il a été vraiment facile d'intégrer le groupe d'Erasmus parce qu'une soirée d’accueil a été organisée par les autres étudiants d'Erasmus issus de différents pays. Un mélange de culture et de joie aussi.

Marc Séchet, 19 ans

Université de Halmstad - Suède

 

J'ai choisi de partir à l'étranger pour découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles méthodes d'apprentissage et devenir plus autonome. J'ai principalement choisi la Suède parce que la plupart des Suédois parlent anglais, ce qui rend la communication avec les habitants d'Halmstad plus aisée. De plus, le site de l'Université d'Halmstad me permettait de voir la liste complète des cours, ce qui m'a permis de choisir des cours adaptés à mes envies. La Suède est aussi connue pour être un pays ayant un cadre de vie idyllique. Passer un semestre à l'étranger permet de pouvoir parler couramment anglais et donne la possibilité de poursuivre son cursus/travail à l'international, ce que je trouve très intéressant. Même si l'on n'est pas attiré par un travail à l'étranger, la maîtrise de l'anglais reste un atout très important dans le GEII puisque toutes les documentations techniques sont en anglais.

En Suède, il y a très peu de cours, généralement moins de 10 heures par semaine. Cependant, les méthodes d'apprentissage sont différentes. Les cours sont organisés de manière à ce que l'on travaille de manière autonome. Par exemple, en TP, le professeur donne le travail à effectuer et ensuite c'est aux élèves de s'organiser pour le réaliser. Etant donné que j'ai beaucoup de temps libre, j'ai eu le temps de visiter la ville. Que ce soit à l'Université où à l'endroit où j'habite, je passe mon temps avec des étrangers et par conséquent, pour l'instant, j'en sais davantage sur la culture asiatique et la culture hispanique que sur la culture suédoise !

Université d'Angers